Manifestation contre l’abattage des platanes de la rue des Roudères

Lundi 19 février 8h00 ...

15 militants à l’appel de l’association Saint Jean Environnement se réunissent rue des Roudères sous le premier platane qui doit être abattu. Les camions sont déjà en action et installés pour l’abattage des 18 platanes de la rue. Certains militants s’enchainent autour de l’arbre, les élagueurs interrompent leur travail, la police municipale arrive puis la gendarmerie de St Jean de Védas. Henri Fontvieille adjoint à l’urbanisme nous interpelle pour quitter les lieux. La presse est présente ainsi que la télé. Enfin la gendarmerie de Castelnau vient nous interroger sur les motifs de notre manifestation.

Un compromis est décidé

Il est décidé de suspendre l’abattage ce matin et de réunir en mairie les manifestants, Madame le Maire et M. Fontvieille.


A l’issue de cet échange, une réunion est prévue Lundi 26 février à 18H00 avec le bureau d’études du projet de requalification de la rue des Roudères et l’abattage des arbres est suspendu pour une semaine.

Rendez vous la semaine prochaine pour la suite de cette négociation ...

Lundi 26 février : réunion en mairie avec les élus, le bureau d'étude et une délégation de SJE

Suite à notre manifestation, nous avons rencontré les responsables du projet pour proposer des alternatives au projet d'abattage.

 

Pour en savoir plus, consulter ci-dessous le compte-rendu de la réunion. 

20180226 Compte-rendu réunion mairie.pdf
Document Adobe Acrobat 185.9 KB

Réactions suite à la réunion en mairie contre l’abattage des platanes aux Roudères

Nous avons été reçus le lundi 26 février 2018 en mairie suite à notre action du Lundi 19 février 2008.


Étaient présents les élus de la mairie dont Isabelle Guiraud (maire) et Henri Fontvieille (adjoint à l’urbanisme), ainsi que le bureau d’étude mandaté pour l’étude de la requalification  de la rue des Roudères prévue en 2019.


Nous avons en premier évoqué nos revendications : opacité du projet, manque de concertation et de transparence,  aucune vision du projet en totalité : ni plan, ni réunion de présentation,  et soudaineté de l’abattage.


Ainsi après avoir évoqué la maladie des arbres (Mme la Maire le 6 février), la sécurisation des piétons et personnes à mobilité réduite (M. Fontvieille le 19 février), une nouvelle composante nous est présentée par le bureau d’étude : la nécessité d’abattre les arbres afin de reconstituer les réseaux d’eaux usées et pluviales, l’urgence étant de supprimer les canalisations contenant de
l’amiante.


Après cette succession d’arguments, quel sera le prochain motif pour détruire ces platanes, sachant que les études d’aménagements n’ont démarré que depuis fin janvier 2018 ?


Suite à cette réunion nous avons rédigé une lettre à Mme le Maire, le 1er mars, lui demandant de surseoir à l’abattage des 18 platanes en attente d’une étude complète  pour des solutions alternatives.

Courrier pour suspension de l'abattage des platanes
20180301 Courrier pour suspension de l'a
Document Adobe Acrobat 280.3 KB

A ce jour nous attendons la réponse…

La presse en parle

Cliquer pour découvrir le reportage vidéo du 19/02/2018

 

Lire ci-dessous l'article paru le 20/02/2018 

Cliquer pour lire l'article publié le 25/02/2018